Skip to main content
Le regretté James Brown, surnommé le parrain de la soul

Californie, Floride, Géorgie, Michigan, Tennessee, Washington, Washington, D.C.

Sur les pas d’artistes soul de légende aux États-Unis

Par : Peter Bothum

1 sur 1
  • États :
    Californie
    Floride
    Géorgie
    Michigan
    Tennessee
    Washington
    Washington, D.C.

L’essence de la musique soul ne se limite pas à une zone géographique ni à une époque.

L’influence d’artistes comme James Brown et Aretha Franklin a imprégné le monde entier et continue d’inspirer les artistes d’aujourd’hui. Les villes où les plus grands noms de la soul sont nés et sont devenus des légendes sont des lieux à part. Découvrez ces endroits fréquentés par quelques-unes des plus grandes stars du genre.

James Brown : Augusta, Géorgie

Avec sa voix pleine d’émotion, son charisme et sa verve de prêcheur et son endurance digne d’un marathonien, James Brown méritait son surnom de parrain de la soul. Certains le considèrent même comme le précurseur d’une grande partie de la musique populaire d’aujourd’hui. Ses immenses tubes, « I Got You » et « Papa’s Got A Brand New Bag », ont dominé les charts et les radios, ont été utilisés dans des bandes-son et des publicités, et ont été samplés dans d’innombrables chansons populaires. James Brown est né en Caroline du Sud, mais son destin s’est forgé à Augusta, où il a été élevé dans une famille très pauvre et s’est mis au gospel. Pour vous plonger dans sa vie ici, visitez l’Augusta Museum of History, qui abrite l’une des expositions les plus complètes du pays à son sujet. Vous y trouverez des costumes, des objets de collection, des albums et plus encore. Il y a également la James Brown Family Historical Tour, une visite historique qui part du musée tous les samedis et s’arrête dans tous les endroits liés à l’histoire de James Brown. Sur Broad Street, vous pourrez vous faire photographier à côté de sa statue en bronze grandeur nature et recevrez les photos directement sur votre téléphone, gratuitement ! Pour manger un morceau et boire une bière, essayez le Soul Bar, situé dans la même rue et où l’on trouve de nombreux souvenirs de James Brown.

 

Plus d'informations

Marvin Gaye : Washington, D.C.

Ayant grandi dans la pauvreté à l’ombre du capitole américain, Marvin Gaye était prédestiné à enregistrer l’un des albums de soul les plus politiquement engagés et importants de tous les temps, « What’s Going On », sorti en 1971. Sa ville natale, Washington, D.C., regorge d’hommages à cette légende de la musique. Marvin Gaye Park est un parc redynamisé de 2,5 kilomètres, le plus long de la ville, et un symbole de l’investissement de Marvin Gaye dans la collectivité et les causes sociales. Il y a aussi Marvin, un petit bar-restaurant de quartier qui propose de la musique live et une carte sans prétention, librement inspirée par l’exil en Belgique que Marvin Gaye s’était lui-même imposé et par ses années à D.C. Les moules au curry rouge, la crème brûlée et les côtes levées fumées sont à goûter absolument. Marvin Gaye a d’abord observé les premiers grands noms du R&B et du gospel au Howard Theatre, à la fin des années 1950, avant de monter à son tour sur scène, jouant pour la première fois « Stubborn Kind of Fellow » en concert en 1962. Cette salle historique a accueilli des légendes comme James Brown, Stevie Wonder et The Supremes, ainsi que des groupes plus récents comme Brandy et Kendrick Lamar.

The historic Howard Theatre in Washington, D.C.

The historic Howard Theatre in Washington, D.C.
En savoir plus
Plus d'informations

Ray Charles : du Sud-Est au Pacifique

Ce n’est pas un hasard si Ray Charles avait dans la voix plus d’émotion que n’importe quel chanteur contemporain. Alors que ses premières années à Greenville, en Floride, sont marquées par un événement tragique (il perd la vue à l’âge de 7 ans), cela ne l’empêche pas de pratiquement inventer la soul en mélangeant musique populaire des années 1950, R&B et jazz purs. Son morceau bluesy « What’d I Say », son « Hit The Road Jack » primé aux Grammys et sa douce ballade soul « Georgia On My Mind », qui atteindront tous les sommets des charts, illustrent parfaitement ce genre. Commencez votre voyage sur les pas de Ray Charles à Greenville, sa ville natale située à environ 75 kilomètres à l’est de Tallahassee. Le Ray Charles Memorial à Haffye Hays Park comprend une statue de Ray Charles au clavier. À quelques centaines de mètres de là se trouve sa maison d’enfance ; pensez à appeler le City Hall (mairie) afin de vous inscrire pour la visite. À Albany, en Géorgie, où Ray Charles a fait ses premiers pas sur scène, découvrez la Ray Charles Plaza, un lieu de recueillement public orné d’une statue de Ray Charles au piano. Vous trouverez également des touches de piano et des notes de musique décoratives çà et là dans le parc alentour. Seattle est une étape décisive dans la carrière de Ray Charles ; c’est là qu’il a commencé à se faire un nom dans les années 1940, fréquentant de nombreux lieux. Le Black & Tan Hall, à la fois restaurant et salle de soul contemporaine, a été inspiré par le Black & Tan Club d’origine, où Ray Charles jouait souvent dans les années 1950. À Los Angeles, la Ray Charles Memorial Library, qui a ouvert en 2010, est un concept imaginé par Ray Charles pour aider les écoles à réintroduire la musique dans leur programme. La bibliothèque comprend bien entendu une section dédiée à Ray Charles, avec des vidéos, des expositions commentées, ainsi que des objets liés à sa vie et à sa musique.

The late Ray Charles, blind since age 7, playing the piano

The late Ray Charles, blind since age 7, playing the piano
En savoir plus

Aretha Franklin : Memphis, Tennessee et Détroit, Michigan

Bien que sa carrière ait explosé à Détroit, il est important de souligner que celle que l’on surnomme « la reine de la soul » est née à Memphis, dans le Tennessee. Alors qu’Aretha Franklin sortait des succès retentissants comme « Respect », « Chain of Fools » et « Something He Can Feel », la scène de Memphis explosait avec un son très semblable au sien : des licks de guitare sensuels, des cuivres éclatants et des rythmes appuyés. L’endroit où elle est née, une petite maison au 406 Lucy Avenue, attire des fans curieux, qui prennent le temps de prendre des photos de la maison abandonnée et de lire le panneau historique. Une fois installée à Détroit, Aretha Franklin est devenue une légende de la musique grâce à sa voix exceptionnelle et à son charme irrésistible : plus de 100 singles classés au Billboard, 18 Grammys, plus de 75 millions d’albums vendus pour Atlantic Records et enfin l’intronisation au Rock & Roll Hall of Fame de Cleveland. Aujourd’hui comme hier, elle a influencé un très grand nombre de femmes du monde de la soul et du R&B. Les influences d’Aretha Franklin voyagent à travers les genres et se retrouvent dans la musique d’un grand nombre de chanteuses, de Jill Scott et Whitney Houston à Janis Joplin et Annie Lennox. Découvrez une exposition d’albums vinyles, de couvertures de magazines et d’autres souvenirs au Detroit Historical Society. Si vous voulez assister à un concert dans une salle où Aretha Franklin s’est produite, optez pour le Music Hall Center for the Performing Arts. Ne manquez pas le café jazz à l’étage inférieur.

 

“Queen of Soul” Aretha Franklin, an influence to many of today's singers

“Queen of Soul” Aretha Franklin, an influence to many of today's singers
En savoir plus
Plus d'informations

Otis Redding : Macon et Atlanta, Géorgie

L’histoire d’Otis Redding est tragiquement courte, mais quel parcours exceptionnel ce formidable auteur-compositeur-interprète aura eu du début des années 1960 à sa mort dans un accident d’avion en 1967, à l’âge de 26 ans ! De sa voix rocailleuse et puissante, il a alterné entre singles musclés comme « Respect » (qu’il a écrit et qui sera ensuite repris par Aretha Franklin) et ballades comme « (Sittin’ On) The Dock of the Bay ». Il a grandi à Macon, en Géorgie, a arrêté l’école pour rejoindre en ville le groupe de Little Richard, puis a commencé à enregistrer sa propre musique pour la célèbre maison de disques Stax à Memphis, dans le Tennessee. Il a mis le feu sur scène à chacun de ses spectacles à travers le Sud, notamment au Douglass Theatre de Macon, où vous pouvez toujours assister à des concerts de soul et de blues. Toujours à Macon, l’Otis Redding Foundation, une initiative philanthropique qui vise à donner des moyens aux jeunes et à leur offrir une éducation, comprend un mini musée dédié à Otis Redding. Dans Ocmulgee Heritage Trail Gateway Park, asseyez-vous à côté d’une statue d’Otis Redding sur les berges de la rivière Ocmulgee. À Atlanta, où Otis Redding a été propulsé au rang de star, vous pouvez écouter des morceaux inspirés par ce maître de la soul au Blind Willie’s, qui programme des groupes nationaux et locaux.

A tribute in Macon to the late Otis Redding, a Georgia native

A tribute in Macon to the late Otis Redding, a Georgia native
En savoir plus
Plus d'informations

La soul moderne aux États-Unis

Dans les années 1990 et au début des années 2000, un grand nombre de stars ont repris le flambeau des pionniers de la soul pour réinventer la scène de demain. Mary J. Blige, une auteure-compositrice-interprète et productrice, a hérité de la voix puissante d’Aretha Franklin et de l’aplomb de James Brown ; son album de 1994, « My Life », figure dans le classement des 500 plus grands albums établi par le magazine Rolling Stone. Lauryn Hill, chanteuse principale des Fugees (dans les années 1990, puis au milieu des années 2000), a emprunté un peu de la discrétion et du dynamisme politique de Marvin Gaye, puis a influencé de nombreuses artistes de hip-hop, comme Nicki Minaj et Jill Scott. James Brown, qui est l’un des artistes les plus samplés et les plus copiés de tous les temps, a transcendé les genres et influencé des artistes aussi variés que David Bowie et Public Enemy, ou plus récemment Bruno Mars.

Electrifying performance by popular entertainer Bruno Mars

Electrifying performance by popular entertainer Bruno Mars
En savoir plus
Explorer plus