Skip to main content
Shofuso Japanese House and Garden
1 sur 1
  • États :
    Pennsylvanie

Un sanctuaire architectural japonais à l’intérieur de Philadelphie.

Près des berges de la rivière Schuylkill se trouve un endroit à part qui illustre l’art séculaire des jardins japonais. Si la maison Shofuso n’a pas été construite à Philadelphie, mais bien au Japon, elle a été bâtie 80 ans après la création du premier jardin japonais dans la région !

Shofuso Japanese House and Garden se trouve aujourd’hui dans Fairmount Park, à côté du premier jardin japonais des États-Unis (réalisé pour l’Exposition universelle de 1876). Avant elle, ce site abritait depuis 1905 la porte d’un temple bouddhiste japonais du XIVe siècle, qui avait été présentée à l’Exposition universelle de 1904 à Saint-Louis.

Cette porte, appelée « pagode japonaise », a régné sur ce lieu jusqu’à ce qu’elle soit détruite par un incendie en 1955, laissant les jardins bien vides. Au-delà de l’immense perte patrimoniale que cela représentait, cela voulait aussi dire qu’il y avait désormais de la place pour Shofuso, qui cherchait justement un endroit où finir ses jours.

Shofuso (qui peut se traduire par « la villa de la brise et des pins ») a été conçue dans le cadre d’une exposition du Museum of Modern Art (MoMa) intitulée « House in the Garden » (Maison dans le jardin). Construite à Nagoya en 1953 et réassemblée à New York en 1954, elle a été offerte aux États-Unis par le Japon pour célébrer les relations d’après-guerre et promouvoir les échanges culturels. La maison est restée dans la cour du MoMa pendant deux ans.

Un endroit où la culture vous accueille à bras ouverts

À l’issue de cette exposition, la maison a été déplacée dans le jardin japonais de Philadelphie qui n’avait plus de structure centrale à cause de l’incendie. La maison Shofuso a ouvert ses portes au public de Philadelphie le 19 octobre 1958. La même année, les jardins environnants ont été réaménagés pour que la maison s’y intègre parfaitement.

Shofuso s’inspire de la maison des invités d’un temple du XVIIe siècle et est un exemple de l’architecture shoin-zukuri au vu de ses détails clés et de ses proportions classiques. La maison comprend un salon de thé, une salle d’eau, une cuisine et un toit en écorce de cyprès du Japon (dont la récolte nécessitait un permis spécial délivré par l’Agence forestière japonaise). Les jardins se composent d’éléments traditionnels, notamment un bassin pour koïs, un jardin de thé, une île et un jardin dans une cour murée.

Après être tombés en ruines, la maison et les jardins ont été entièrement rénovés à l’occasion de la célébration du bicentenaire de 1976. En 2007, le célèbre peintre Nihonga Hiroshi Senju a fait don de 20 peintures murales pour remplacer les originaux vandalisés dans les années 1970. Les peintures murales modernes s’inspirent de la cascade de Shofuso et sont les seuls exemples de ce style décoratif unique associant modernité et tradition à l’extérieur du Japon.

Si vous visitez Shofuso, pensez à ôter vos chaussures avant d’entrer dans la maison. De la nourriture pour poisson est mise à disposition pour nourrir les koïs.

Ce qu’il faut savoir avant de partir

Parking gratuit. Le jardin est facilement accessible depuis le centre-ville de Philadelphie avec la ligne de bus Philly Phlash ou le service de partage de vélos Indego. Pour savoir comment vous y rendre et connaître les heures d’ouverture et les tarifs, consultez le site Web officiel.

Contenu initialement créé pour Atlas Obscura.

Plus d'informations
Explorer plus
Gettysburg Hotel, lieu historique sur Lincoln Square

Destination

Gettysburg