Skip to main content
Le Président Theodore Roosevelt et le naturaliste John Muir, incarnés par des acteurs dans le Yosemite National Park, en Californie

Californie

La plus importante excursion de camping de l’histoire des États-Unis

Par : Chris Blose

MacGillivray Freeman Films
1 sur 1
  • États :
    Californie

Le jour vient de se lever sur Mariposa Grove en Californie, dans le Yosemite National Park.

Dans la douceur du matin, la brume se mêle à l’air pour voiler le soleil matinal, conférant une touche irréelle à un terrain de camping niché au cœur de gigantesques séquoias de 9 mètres de large. C’est ici que les acteurs incarnant le Président Theodore Roosevelt et le naturaliste John Muir évoquent la nécessité de protéger les grands espaces des États-Unis.

C’est au cours de leur séjour ici que les deux hommes ont élaboré l’idée du système des parcs nationaux des États-Unis. Ce voyage de camping repris dans la scène a mené à la création de l’impressionnant éventail de parcs, de monuments, de refuges fauniques et d’autres terres protégées dont nous pouvons profiter aujourd’hui. La magie du cinéma a permis d’insérer cette scène capitale dans le film produit par MacGillivray Freeman Films, L’Amérique sauvage : au cœur des parcs nationaux, présenté par Expedia et Subaru.

Cependant, comme le souligne le producteur Shaun MacGillivray, cette magie ne serait rien sans la majesté et le mystère de Yosemite. Voici les étapes que l’équipe de MacGillivray Freeman Films a suivies pour donner vie à cette scène évocatrice :

Le talent à l’état pur

La scène de Mariposa Grove reconstitue l’une des plus importantes excursions de camping de l’histoire de la protection environnementale aux États-Unis. Durant sa présidence, Theodore Roosevelt a ratifié la création de cinq de ces parcs nationaux, dont le Yellowstone National Park dans le Wyoming, le Grand Canyon National Park en Arizona et le Yosemite National Park en Californie.

Pour recréer ce moment historique, MacGillivray Freeman Films s’est tourné vers les acteurs Joe Wiegand et Lee Stetson. Joe Wiegand est connu pour son spectacle solo itinérant, dans lequel il incarne le Président Roosevelt. Lee Stetson, quant à lui, a joué le rôle de John Muir dans la célèbre série que le réalisateur de documentaires Ken Burns a consacrée aux parcs nationaux des États-Unis. Les deux acteurs demeurent donc presque tout le temps dans la peau de leur personnage et ils incarnent leurs rôles à merveille, jusqu’à reproduire l’accent écossais de John Muir.

« C’est leur métier et ils le font parfaitement, note Shaun MacGillivray. En plus, Muir était très connu pour son emblématique barbe. Cet aspect ne nous a posé aucun problème, puisque Lee Stetson porte vraiment la barbe. »

Le Président Theodore Roosevelt et le naturaliste John Muir, incarnés par des acteurs dans le Yosemite National Park, en Californie

Le Président Theodore Roosevelt et le naturaliste John Muir, incarnés par des acteurs dans le Yosemite National Park, en Californie
En savoir plus
MacGillivray Freeman Films

Viser grand

Pour saisir sur film la majesté imposante des séquoias géants (les plus grands arbres du monde) et la beauté naturelle de Yosemite, il faut utiliser le plus grand format possible.

« Les films IMAX sont encore ceux qui offrent la meilleure résolution, indique MacGillivray. Quand vous voulez que les spectateurs aient l’impression d’être plongés dans la scène, il n’y a pas de meilleure option. C’est la technologie à utiliser pour obtenir les fameuses prises de vue à grand angle qui montrent toute l’immensité de ces arbres. Vous devez toujours rechercher la meilleure qualité qui soit. »

Le Président Theodore Roosevelt et le naturaliste John Muir (incarnés par des acteurs) ont reconnu la beauté naturelle des grands espaces américains. Comme eux, l’équipe de MacGillivray Freeman Films a veillé à respecter les lieux de tournage.

Secrets de tournage du film L’Amérique sauvage:: au cœur des parcs nationaux dans le Yosemite National Park
En savoir plus
MacGillivray Freeman Films

Respecter la nature sauvage

John Muir et Theodore Roosevelt avaient un profond respect pour la nature environnante. Il en va de même des réalisateurs du film L’Amérique sauvage : au cœur des parcs nationaux.

Cela signifie une équipe de tournage réduite et des équipements plus portables. Par exemple, l’équipe a préféré la lumière naturelle aux gros systèmes d’éclairage. Si elle a employé un générateur de brouillard pour ajouter une note mystérieuse, le temps n’était pas en reste pour fournir une bonne dose de brume et de mystère.

Par respect pour la nature, l’équipe de tournage a également dû recréer une scène de feu de camp sans flammes. Heureusement, les directeurs artistiques ont eu un trait de génie.

« Les flammes nues étant interdites, nous avons utilisé des lumières spéciales qui ont l’effet d’un feu de camp, explique Shaun MacGillivray. De près, on peut voir qu’il ne s’agit que de lumières, mais l’effet est très réaliste à une certaine distance. »

C’est ainsi que la magie du cinéma permet de préserver la majesté de la nature. Faites-en l’expérience par vous-même : le film L’Amérique sauvage : au cœur des parcs nationaux  sortira sur les écrans en 2016.