Skip to main content
Omar Aragones se produit au Garden Bowl à Détroit, Michigan
1 sur 1
  • États :
    Michigan

Bougez au rythme de cette ville d’exception avec Omar Aragones, musicien Motown et enfant du pays.

Samedi soir. Vous passez le seuil du Garden Bowl de Détroit et êtes ébloui par la lumière des néons. Avec bonheur, vous percevez des sonorités Motown empreintes de soul, qui témoignent du renouveau du genre. Cet établissement, construit en 1913, est le plus vieux bowling encore en activité des États-Unis, mais vous pourriez aussi bien être à bord d’un vaisseau spatial cosy et chaleureux. Vous êtes bien à Détroit, Michigan, où l’ancien et le moderne s’entrelacent sans cesse et où le caractère bien trempé d’une salle de bowling se mêle à la vitalité du paysage artistique. Cette ville est synonyme de créativité et de travail acharné, sans la moindre once de prétention.

Si vous vous rendez au Garden Bowl au bon moment, vous pouvez voir le musicien Motown local Omar Aragones se produire sur la scène surélevée, évoluant en suspension au-dessus des pistes. (Je vous avais prévenu, un vrai vaisseau spatial.)

Une ville qui sait faire preuve d’innovation

« Détroit a toujours eu une manière bien à elle de nourrir l’innovation », affirme Omar.

Et rien ne saurait raconter l’histoire de l’innovation locale aussi bien que la musique Motown. Le nom lui-même, contraction des mots « Motor » (moteur) et « Town » (ville), reflète le long passé ouvrier de Détroit mêlé à une expression artistique hors pair. « En tant qu’artiste Motown, j’ai le sentiment d’être fidèle à mes origines. C’est de la musique soul, et c’est vrai que cette ville a une âme. »

Omar Aragones playing the saxophone in The Belt, an alleyway filled with street art

Omar Aragones playing the saxophone in The Belt, an alleyway filled with street art
En savoir plus

Le cœur et l’âme de Détroit

La musique Motown est un phénomène ; ses basses sirupeuses et ses voix enflammées définissent aujourd’hui la musique américaine. Pourtant, rien au départ ne laissait présager d’un tel succès. La Motown fut créée par un ouvrier d’usine trapu nommé Berry Gordy, accablé par une dette de 800 $ contractée pour acheter un studio d’enregistrement insignifiant sur West Grand Boulevard.

Pourtant, à l’instar de la ville qui l’entoure, grâce au travail et à la créativité, Motown Records est devenu un véritable empire. « Motown, c’est exactement Détroit. C’est de la soul sous le vernis de la pop », explique Omar. Avec des grands noms comme Aretha Franklin, Marvin Gaye, Stevie Wonder, The Temptations et les Jackson 5, Berry Gordy a contribué à mettre Détroit sur le devant de la scène en alliant sa force de caractère, ses difficultés et sa poésie. Aujourd’hui, les fans du genre peuvent visiter le premier studio acheté par Gordy, qui abrite désormais le Motown Museum. Ils y découvriront des photos cultes, des costumes de scène et des partitions de l’époque.

Outside the United Sound Systems Recording Studios

Outside the United Sound Systems Recording Studios
En savoir plus
Plus d'informations

Depuis la fin du XIXe, un haut lieu de l’industrialisation

Si Motown Records est l’âme de la ville, Détroit n’a pas attendu qu’Aretha Franklin nous apprenne le sens du mot respect pour prospérer. La période connue sous le nom de « Gilded Age » a connu un tournant en 1903, lorsqu’un audacieux homme d’affaires nommé Henry Ford a fondé la Ford Motor Company à Détroit. Le Henry Ford Museum accueille désormais le nouveau Rouge Theater, où les visiteurs peuvent découvrir le passé, le présent et l’avenir industriels des États-Unis. Ford et ses contemporains (les frères Dodge et Walter Chrysler, cela vous dit quelque chose ?) ont boosté l’économie locale. Passionnés par leur métier, ils ont transformé Détroit, à grand renfort de métal et de caoutchouc, en temple de l’industrie. « C’est l’Amérique. On ne peut pas faire plus américain », confie Omar avec un sourire.

Et lorsqu’une ville prospère, l’art suit. Difficile de ne pas être ému par le paysage. Le raffiné Fox Theatre, avec ses décorations dorées et ses lourds rideaux de velours. Le Guardian Building, un imposant chef-d’œuvre Art déco et à l’architecture néo-maya. Le Fisher Building, avec ses vitraux Tiffany et ses murs en marbre. L’art est partout.

The ornate interior of the historic Fox Theatre

The ornate interior of the historic Fox Theatre
En savoir plus

Au-delà de Motown : l’artisanat de Détroit

L’Eastern Market reflète à la fois le caractère des habitants du Midwest, qui ne rechignent pas à l’effort sans se plaindre, et l’individualisme cosmopolitain. Sous les halles rongées par la rouille, vous trouverez diverses formes d’expression artistique, des fresques murales peintes avec soin aux délicieux tacos à savourer dans la rue. Voilà 150 ans que ce marché très animé existe, et c’est un formidable aperçu de ce que représente Détroit aujourd’hui. Oh, vous a-t-on dit à quel point les tacos sont délicieux ?

« Je pense que les habitants sont très fiers de leur savoir-faire artisanal », affirme Omar. « Ils sont résilients, zélés, bref, ce sont des habitants du Midwest. Nous avons hérité d’une grande richesse, et nous en montrer dignes n’est pas une mince affaire. »

Plus d'informations

Regarder en arrière pour aller de l’avant

De retour au Garden Bowl, Omar révèle le slogan de ce lieu : « Le country club du travailleur ». Il représente parfaitement la ville. Expressive et élégante, un mélange d’huile de moteur et de détermination coule dans ses veines.

Avant de nous quitter, Omar partage avec nous une ultime réflexion. Une phrase qui aurait sa place dans les chœurs de n’importe quel tube Motown de la grande époque :

« Détroit s’envole. Détroit est inarrêtable. »

La célèbre sculpture Joe Louis Monument, un site incontournable de Détroit

La célèbre sculpture Joe Louis Monument, un site incontournable de Détroit
En savoir plus
Plus d'informations