Skip to main content
Un loup scrute le Yellowstone National Park

Californie, Maryland, Virginie, Wyoming, Dakota du Sud, Iowa, Montana, Idaho, Minnesota

5 conseils de pro pour photographier la faune locale dans un cadre exceptionnel

Par : Chris Blose

Yellowstone National Park
1 sur 1
  • États :
    Californie
    Maryland
    Virginie
    Wyoming
    Dakota du Sud
    Iowa
    Montana
    Idaho
    Minnesota

Aux États-Unis, les bisons évoluent en liberté, les pygargues à tête blanche planent dans les airs, les grizzlys pêchent, et bien plus encore.

Aucune excursion dans les grands espaces ne peut se concevoir sans d'éblouissants clichés de la faune à ramener chez vous afin que vous puissiez vous souvenir de vos vacances pleines d'aventures pendant des années. Expert ou novice, relevez les nombreux défis de la photographie des animaux sauvages. Dan Westergren, directeur de la photographie pour National Geographic Traveler, partage ses meilleures astuces pour capturer les animaux sauvages emblématiques des États-Unis et les techniques photo qui produisent les meilleurs clichés.

1. Allez à la rencontre des animaux

Les possibilités de rencontre avec la faune ne manquent pas dans les parcs nationaux des États-Unis. Cela dit, M. Westergren insiste sur quelques sites incontournables pour les photographes :

Custer State Park, Dakota du Sud : les bisons constituent un spectacle emblématique dans les prairies des États-Unis, et le Custer State Park du Dakota du Sud , situé à seulement 20 minutes en voiture du tout aussi emblématique mont Rushmore , en abrite près de 1 300. Si vous souhaitez les voir à coup sûr, planifiez votre séjour au moment du rassemblement annuel des bisons, lorsque les cow-boys regroupent le troupeau pour marquer et trier les bêtes, vers fin septembre ou début octobre.

Channel Islands National Park, Californie : phoques communs, éléphants de mer, lions de mer : vous les trouverez tous les trois, et bien plus encore dans cette île sanctuaire du Pacifique au large des côtes du sud de la Californie. Visite facile à effectuer en une journée depuis Los Angeles, vous pouvez rejoindre les Channel Islands (les îles Channel) en bateau depuis les offices de tourisme de Ventura (113 kilomètres au nord de Los Angeles) ou de Santa Barbara (161 kilomètres au nord de Los Angeles).

Vallée supérieure du Mississippi, Minnesota et Iowa : n'allez pas chercher plus loin que le plus grand fleuve des États-Unis pour photographier l'emblématique pygargue à tête blanche. Les voyageurs découvriront que le pygargue à tête blanche niche dans une grande diversité de lieux, de la Mississippi National River & Recreation Area dans la zone de Minneapolis-St.Paul, Minnesota, à Keokuk, Iowa, et dans les localités proches.

Assateague Island National Seashore, Maryland et Virginie : Assateague Island (l'île d'Assateague) est le lieu où photographier des chevaux sauvages. Cette île, longue de 60 kilomètres, s'étendant au large de la côte atlantique (en partie au Maryland et en partie en Virginie) est située à environ 225 kilomètres de la capitale du pays, Washington, D.C., et abrite plus de 300 poneys en liberté.

Situé au large des côtes du sud de la Californie, le Channel Islands National Park (le parc national des îles Channel) est un lieu de rassemblement populaire pour les mammifères marins, tels que les éléphants de mer en photo ici.

Situé au large des côtes du sud de la Californie, le Channel Islands National Park (le parc national des îles Channel) est un lieu de rassemblement populaire pour les mammifères marins, tels que les éléphants de mer en photo ici.
En savoir plus
Bates Littlehales

2. Choisissez le bon moment

L'heure qui suit le lever du jour et celle qui précède le coucher du soleil sont les moments parfaits pour tous les types de photos. Pour la photo animalière, il est également nécessaire de se lever tôt, mais pour une autre raison, notamment au Yellowstone National Park (le parc national de Yellowstone), l'un des parcs nationaux les plus visités des États-Unis, accessible depuis le Wyoming, l'Idaho et le Montana.

« Imaginons que vous êtes à Yellowstone et que vous cherchez à photographier un bison ou un loup dans son habitat naturel, explique M. Westergren. Vos chances de réussir seront beaucoup plus élevées si vous êtes le premier humain que l'animal voit de la journée. À midi, les routes et les sentiers seront pris d'assaut par les visiteurs et les animaux peuvent devenir plus timides. »

Vos chances de capturer de saisissantes images de la faune, comme cette photo d'un bison couvert de neige dans le Yellowstone National Park, seront meilleures si vous sortez aux « heures dorées ».

Vos chances de capturer de saisissantes images de la faune, comme cette photo d'un bison couvert de neige dans le Yellowstone National Park, seront meilleures si vous sortez aux « heures dorées ».
En savoir plus
Dan Westergren
Plus d'informations

3. Interrogez un résident

Quand vous organisez la visite d'un parc, faites vos recherches. « Demandez conseil à un garde forestier », conseille M. Westergren. Ils savent quand les animaux sont les plus actifs et quand le parc est le plus accessible.

Et une fois que vous êtes sur place, vous pouvez affiner votre stratégie. « Demandez aux résidents. Le personnel du magasin de sport du village saura vous indiquer à quelle heure visiter le rivage d'une rivière pour voir un orignal par exemple. »

Les gardes du parc et la population locale peuvent vous guider vers des lieux où vous pourrez probablement repérer des animaux sauvages, comme cette mère élan et son petit se câlinant au Yellowstone National Park.

Les gardes du parc et la population locale peuvent vous guider vers des lieux où vous pourrez probablement repérer des animaux sauvages, comme cette mère élan et son petit se câlinant au Yellowstone National Park.
En savoir plus
Yellowstone National Park

4. Travaillez avec ce que vous voyez

« Au Glacier National Park (le parc national de Glacier), dans le Montana, vous pouvez presque toucher les chèvres de montagne », nous confie Westergren. Dans ce type de scénario, vous pouvez capturer chaque expression faciale.

Mais il n'est pas toujours possible de s'approcher autant. Quand les animaux évoluent plus loin de vous, profitez-en pour les intégrer à une composition plus large.

« Ne positionnez pas non plus l'animal pile au centre du viseur, conseille M. Westergren. Optez pour une image décentrée et réfléchissez bien au paysage qui entoure votre sujet. »

Le directeur de la photographie du National Geographic, Dan Westergren, est parvenu à se rapprocher suffisamment pour capturer ce moment intime entre une chèvre de montagne et son petit au Glacier National Park du Montana.

Le directeur de la photographie du National Geographic, Dan Westergren, est parvenu à se rapprocher suffisamment pour capturer ce moment intime entre une chèvre de montagne et son petit au Glacier National Park du Montana.
En savoir plus
Dan Westergren
Plus d'informations

5. Respectez les règles du jeu

Les parcs, et surtout les parcs nationaux des États-Unis, publient souvent des directives pour observer la faune en toute sécurité. Nous voulons tous rapporter l'image parfaite, mais il faut toujours garder à l'esprit la sécurité de chacun et le bien-être des animaux.

« Il suffit de faire attention à son environnement », explique Westergren. « Si vous faites preuve de bon sens, votre excursion se passera bien. »

Souvenez-vous : ne vous approchez jamais trop près des animaux sauvages. Vous pouvez prendre la photo parfaite tout en respectant leur espace vital.

Souvenez-vous : ne vous approchez jamais trop près des animaux sauvages. Vous pouvez prendre la photo parfaite tout en respectant leur espace vital.
En savoir plus
Yellowstone National Park